AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
★ the city lights are blinding ★
in laurels since : 03/03/2018
textos reçus : 323
faceclaim : ...
pseudo (prénom) : ...
multinick : ...

age : ...
civil status : ...
studies/job : ...

MessageSujet: ...   Mar 6 Mar - 0:11

...


Dernière édition par Dany Hodges le Lun 7 Mai - 12:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 02/03/2018
textos reçus : 65
faceclaim : maddie ziegler (moonic).
pseudo (prénom) : lol(a).
age : seventeen years old.
civil status : célibataire, en crush sur un homme qu'elle voit très régulièrement et pour lequel elle ne devrait rien éprouver.
studies/job : lycéenne, baby-sitter pour se faire un peu d'argent.

MessageSujet: Re: ...   Mar 6 Mar - 3:58


lola & dany
life begins at night


Je suis à table avec mes parents, avec mon frère qui me lance quelques regards moqueurs pendant que mon père refuse gentiment ma demande d’aller à un concert à deux heures d’ici en voiture. Je ne suis pas vraiment surprise, je m’y attendais même un peu mais je ne peux m’empêcher de lui en vouloir un peu, encore plus à ma mère qui était la première à refuser. On a prévu, avec quelques potes de ma classe d’aller voir un groupe de musique assez connu ensemble. L’un d’eux à le permis, on aurait passé une super soirée à danser comme des malades, à boire un peu et à probablement revenir torchés comme jamais, mais non, papa et maman décident que je suis trop jeune pour ça, que c’est trop risqué. Qu’est-ce qu’il pourrait bien m’arriver avec eux, hein ? Baraqués comme ils sont, j’risque absolument rien, surtout que l’un d’eux dit toujours avoir une arme sur lui. J’en parle pas mais j’ai limite l’impression que si mes parents refusent, c’est parce qu’ils ne veulent pas me voir traîner avec des garçons, parce qu’ils me pensent sûrement toujours trop jeune pour ça mais j’ai dix-sept foutues années, et je suis loin d’être immature.

Mon téléphone sonne sur le coup de vingt heures, me sauvant d’une dispute qui s’approche doucement avec mon père que j’essaye de faire changer d’avis… Je roule des yeux et j’attends qu’il se taise pour décrocher l’appel de Dany dont le prénom s’affiche sur l’écran, un homme pour lequel je fais pas mal de baby-sitting depuis un peu plus de deux mois. Un père célibataire, flic, assez pris par le travail et qui a souvent besoin de moi pour s’occuper de sa fille en son absence. Lors de notre premier rendez-vous, c’était pas gagné, j’avais pas trop l’impression que j’allais décrocher le job mais j’ai réussi à lui montrer de quoi je suis capable et j’avais déjà la petite le lendemain. Les enfants, ça me connaît… J’ai toujours été ultra maternelle malgré le fait que je ne sois toujours pas maman (et heureusement, sinon mes parents me tueraient).

« Bonsoir… Je suis disponible, j’arrive. » Pas plus de mots, pas moins non plus, je sais bien qu’il a sûrement reçu un appel de son chef pour lui demander d’aller bosser. Je le sais, ça arrive souvent à mon père qui est lui aussi flic. Je raccroche le téléphone et je quitte la table sous les remarques de mes parents qui sont limite désespérés de mon comportement, mais j’imagine qu’ils doivent être habitués maintenant ? J’ai toujours été comme ça. Je file enfiler une veste puis je quitte sereinement la maison, direction la demeure des Hodges pour aller retrouver la petite Ana dont je me suis super rapprochée. Avec certains enfants, ça se passe mal parce qu’ils sont indisciplinés, passent leur temps à crier mais elle… c’est un vrai petit ange. Bon, elle fait pas mal de caprices parfois, surtout quand elle manque de sommeil mais c’est clairement la gamine la plus calme dont je dois m’occuper. Elle est mignonne, elle est sage, elle est drôle… qu’est-ce que je pourrais faire de plus ? C’est limite un loisir de m’occuper d’elle, un bonheur.

J’arrive au loft après une dizaine de minutes de marche, tapant à la porte en attendant qu’on vienne m’ouvrir. Je salue Dany avec un grand sourire, je lui fais la bise puis j’entre, enlevant ma veste pour la poser sur le porte-manteau en écoutant ses consignes. Il semble pressé, comme d’habitude et je peux le comprendre. Mon frère m’a toujours dit qu’avec mon comportement, je finirais par me faire renvoyer chez moi après quelques essais mais avec Dany, je suis limite une autre fille. Calme, simple, adorable, douce… la totale. Est-ce que c’est parce qu’il est sympa avec moi, parce qu’il est mignon ? Parce qu’il paye bien ? Un peu des deux, je pense, c’est même surtout la première option. Il décide de nous quitter pendant que je suis dans la cuisine, déjà en train de servir Ana qui attend à table. Je prends les choses en main, je fais comme chez moi... Dany me l’a toujours répété alors je l’ai pris aux mots. Je sers la petite en regardant son père lui faire un petit baiser sur le front... Et forcément, je craque. Parce que voir un homme s’occuper d’une enfant, c’est toujours craquant, je fonds. « Bon courage, à tout à l’heure. » Je lui souhaite avec un doux sourire avant de m’asseoir face à elle et de l’accompagner durant son repas. Son père quitte le loft et je suis parée pour une petite (ou grosse) soirée de baby-sitting. Je ne sais pas vers quelle heure Dany rentrera mais mes parents sont habitués, ils savent que je suis à l’abri et que je risque de rentrer tard, voire même de passer la nuit ici dans certains cas, comme quand il finit de travailler à pas d’heures alors ils ne m’attendront pas.

On passe une plutôt bonne soirée toutes les deux. Elle mange, j’attends qu’elle digère pour lui faire prendre son bain, on regarde un peu la télévision en parlant de l’après-midi de fou qu’elle a passé avec son papounet, puis je la mets au lit comme son père me l’a demandé… avec certes quelques minutes de retard, mais est-ce qu’il a réellement besoin de le savoir ? Ana ne voulait pas manquer la fin de son dessin-animé. Je finis par lui lire une histoire, j’allume sa veilleuse et je reste un peu avec elle, lumière éteinte le temps qu’elle s’endorme. Je finis la soirée dans le canapé, télé allumée et le téléphone à la main. Je fais un peu de tout, je regarde la télé, je textote des amis, je pense à certaines choses… Puis j’entends la porte d’entrée s’ouvrir sur les coups d’une heure du matin, me faisant brièvement sursauter. Je suis allongée dans le canapé, couverte par la couverture rose d’Ana qui traînait là… Je me redresse doucement en voyant Dany faire son entrée dans le salon, et c’est avec un petit sourire que je lui réponds sereinement, calmement. « Ça s’est super bien passé, elle est vraiment adorable. Un petit bisounours. » Je me lève en prenant soin de replier la couverture à sa place. « Et vous, ça s’est bien passé au travail ? Mon père m’a dit que c’est un peu dur en ce moment, qu’il manque pas mal d’effectifs… » Ça a toujours été le cas, mais en ce moment plus que d’habitude. Je m’approche un peu de lui, me tenant face à sa posture imposante et je ne peux m’empêcher de baver intérieurement devant cette gueule. Un putain d’ange. « Vous avez faim ? Soif ? Il restait un peu de lasagnes qu’Ana n’a pas voulu manger, je peux réchauffer ça si vous voulez. » J’ai faim, lui aussi certainement… Je lui demande gentiment. Je sais qu’il n’a sûrement pas mangé et j’aimerais bien lui faire plaisir. C’est certainement pas quelque chose que je ferais à d’autres parents dont je m’occupe des enfants, mais Dany c’est Dany. On ne peut pas le comparer à qui que ce soit. D’habitude, quand Ana est endormie, j’en profite même pour faire la vaisselle, pour nettoyer un peu la maison mais aujourd’hui, j’ai pas l’impression qu’il y avait grand-chose à faire alors j’ai glandé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ the city lights are blinding ★
in laurels since : 03/03/2018
textos reçus : 323
faceclaim : ...
pseudo (prénom) : ...
multinick : ...

age : ...
civil status : ...
studies/job : ...

MessageSujet: Re: ...   Mar 6 Mar - 12:54

...


Dernière édition par Dany Hodges le Lun 7 Mai - 12:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 02/03/2018
textos reçus : 65
faceclaim : maddie ziegler (moonic).
pseudo (prénom) : lol(a).
age : seventeen years old.
civil status : célibataire, en crush sur un homme qu'elle voit très régulièrement et pour lequel elle ne devrait rien éprouver.
studies/job : lycéenne, baby-sitter pour se faire un peu d'argent.

MessageSujet: Re: ...   Mar 6 Mar - 14:09


lola & dany
life begins at night


J’ai beaucoup de chance d’avoir été prise pour ce job, je pense. Dany aurait pu choisir n’importe quelle jeune femme, n’importe quelle personne plus âgée, plus expérimentée mais il m’a choisie moi, avec mes quelques heures de baby-sitting au compteur. Je ne suis pas aussi douée qu’une mère, mais je suis certainement tout aussi attentionnée. J’ai déjà eu à m’occuper des enfants de la famille, j’ai déjà fait un peu de baby-sitting et Dany est certainement mon plus gros « client », si je peux l’appeler comme ça… Je me rends très souvent chez lui, que ce soit prévu à l’avance ou qu’il décide de m’appeler à vingt heures pour que je vienne de toute urgence m’occuper sa fille parce qu’il doit aller bosser. Je ne sais pas si je devrais en être heureuse et je le suis, heureuse d’être sa première option en cas d’urgence, heureuse de pouvoir aller chez les Hodges assez régulièrement… Ana est mignonne, elle est sage et c’est une petite fille que j’adore. Dany est sympa, assez protecteur et plutôt mignon, ça doit être de famille.

Quand j’entrevois la silhouette de l’homme dans le salon grâce à la faible lumière de la télévision qui illumine la pièce sombre, je reconnais brièvement Dany. Qui d’autre est-ce que ça pourrait bien être ? Personne, certainement pas un cambrioleur (qui essayerait de cambrioler un flic ?), ni un membre de sa famille puisque j’ai cru comprendre qu’il faisait partie d’une assez petite famille. Je sais qu’il a une sœur, mais je n’ai jamais vue sa femme, la mère de sa fille… Il a l’air de toujours l’avoir élevée seule et évidemment, je n’ai jamais osé poser la question. Parce que ça ne me regarde pas, parce que ça peut être un sujet douloureux pour lui et que ça ne me regarde accessoirement pas. Si un jour je dois le savoir, il m’en parlera naturellement. Je suis curieuse, j’ai envie de savoir mais je ne suis certainement pas le genre de filles qui force quelqu’un à parler d’un sujet sur lequel il est mal à l’aise. Jamais, surtout pas Dany avec qui on s’est un peu rapprochés. Je ne sais pas ce qu’on est mais aujourd’hui, c’est plus un ami qu’un simple « client » comme j’aime les appeler. On se voit pratiquement tous les jours, on discute maintenant de tout et de rien, on a une vraie petite complicité malgré ces dix-ans qui auraient pu être un énorme frein. Beaucoup de personnes refuseraient qu’une fille même pas encore majeure veuille s’occuper de leur fille, pas lui.

Je me tiens face à lui, mes yeux décrivent légèrement son visage fatigué, désespéré de rentrer à une heure aussi tardive. J’en sais absolument rien mais j’imagine bien qu’il aurait préféré rester chez lui à cette heure-ci, auprès de sa fille. Ça arrive encore très souvent à mon père, et ça me fait toujours autant chier de le voir partir à dix-neuf heures du soir pour revenir à six heures du matin. J’ai de la peine pour lui, mais aussi pour ma mère qui le voit de moins en moins. Ça peut détruire des couples cette merde. « Tant mieux si ça s’est bien passé, alors. Ana n’a pas arrêté de me parler de votre petit après-midi… et elle était un peu triste de vous voir partir. » J’ai eu des détails, beaucoup de détails et ça m’a faite sourire de la voir aussi ravie d’avoir passé l’aprem avec papa. Elle m’a montré les jouets qu’il lui a acheté, m’a détaillé l’intégralité de leur journée ensemble et même si c’était long, c’était drôle. C’est toujours marrant de parler avec une gamine.

Dany répond à ma question avec une autre question, je ricane en secouant la tête. « Enfin si, en début de soirée mais j’ai super faim, pour être honnête… » Le régime, quel régime ? Je passe mon temps à manger, littéralement. Et c’est pas un petit repas non terminé en début de soirée qui va me remplir l’estomac… Pendant que je termine ma phrase, je sens sa main venir se poser sur mon bras. Simple geste amical, innocent comme j’en ai déjà vus beaucoup, mais quand il me touche, j’ai toujours ce petit frisson qui me fait toujours me demander si je suis carrément folle ou non. Qu’est-ce que je m’imagine… « Désolée, vous… Tu me le dis tout le temps, mais j’y arrive pas. » j’arrive à lui murmurer, un air bête sur le visage. Avec Dany, je suis carrément une autre personne, c’est même pas une blague. J’ai jamais été aussi sérieuse, aussi calme de ma vie. Il m’hypnotise, ce mec. Je l’écoute pendant qu’on marche lentement vers la cuisine, mon regard ne quitte pas le sien. J’essaye de faire le moins de bruit possible pour ne pas réveiller la petite qui dort à poings fermés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ the city lights are blinding ★
in laurels since : 03/03/2018
textos reçus : 323
faceclaim : ...
pseudo (prénom) : ...
multinick : ...

age : ...
civil status : ...
studies/job : ...

MessageSujet: Re: ...   Mar 6 Mar - 19:06

...


Dernière édition par Dany Hodges le Lun 7 Mai - 12:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 02/03/2018
textos reçus : 65
faceclaim : maddie ziegler (moonic).
pseudo (prénom) : lol(a).
age : seventeen years old.
civil status : célibataire, en crush sur un homme qu'elle voit très régulièrement et pour lequel elle ne devrait rien éprouver.
studies/job : lycéenne, baby-sitter pour se faire un peu d'argent.

MessageSujet: Re: ...   Mar 6 Mar - 19:59


lola & dany
life begins at night


Au fond, qu’est-ce qu’il y a de bien dans le fait d’être adulte ? On a tous envie, nous adolescents. On veut tous grandir rapidement, pouvoir avoir de l’argent et travailler pour arrêter d’aller en cours et s’ennuyer huit heures d’affilées sur une chaise. On veut être indépendants, faire ce qu’on veut, ne plus avoir de règles instaurées par les parents… Mais est-ce que notre vie, ma vie actuelle n’est pas mieux, au fond, quand on y pense ? Je croise des adultes tous les jours, et leur vie ne me fait en rien rêver. Mon père passe ses journées à bosser et n’a que très peu de temps à nous donner, même à lui-même. Il travaille le jour, il travaille la nuit, je ne le vois pas beaucoup à la maison. On ne se voit que très peu, on passe notre temps à courir après l’argent, après de possibles opportunités qui pourraient rendre notre vie meilleure en échange de temps qu’on perd. J’ai envie d’être majeure, d’être adulte mais quand j’y pense plus sérieusement, je suis heureuse de mon statut actuel d’adolescente. J’ai un toit sur la tête sans même travailler, on s’occupe de tout ce qu’il faut pour moi… J’ai pas à me plaindre.

Je suis d’accord avec Dany et je sais à quel point ça doit être chiant pour lui de devoir quitter sa fille en plein début de soirée comme ça… mais heureusement, Lola est là. J’hoche tranquillement la tête en l’écoutant tranquillement, la situation me fait un peu de la peine, j’avoue. Mais qu’est-ce que je peux bien y faire, moi ? J’ai absolument pas hâte de devenir adulte, bon sang. « Si je l’écoute, je devrais limite m’installer ici… » je lui raconte en rigolant, amusée par la situation je l’avoue. Ana me le dit très souvent, elle aimerait que je passe mon temps chez elle, qu’on s’amuse toutes les deux tous les jours mais c’est pas possible (malheureusement !).

Connaissant Dany, je sais que je ne vais pas rester là à crever de faim… J’attends qu’il m’invite à le suivre pour qu’on fasse tous les deux notre entrée dans la cuisine, sa main sur mon dos, je ne peux pas m’empêcher de rougir comme une petite tomate. Putain, il faut vraiment que je me calme. « D’accord, d’accord, monsieur Hodges… Je vais te tutoyer, mais seulement parce que tu me l’as demandé. » Je déteste tutoyer les personnes pour lesquelles je fais du baby-sitting… Je sais pas, je sais que je fais ça pour une question de respect, mes parents me le disent très souvent et je pense que c’est une bonne chose mais Dany a toujours insisté pour qu’on se tutoie. C’est le seul parent pour qui je fais autant de baby-sitting, celui que je vois le plus alors peut-être qu’il a raison. Mais ça fait deux foutus mois que j’y arrive pas, que je le vouvoie sans arrêt jusqu’à ce qu’il se décide à me demander de le tutoyer. Le stress, le respect, l’intimidation ? Peut-être un peu des trois.

Je prends place à table, rangeant le téléphone que j’avais dans la main dans la poche de mon jean. J’étais en train de parler avec un camarade de classe, un garçon que je fréquente pas mal en ce moment mais que mes parents n’apprécient pas trop. Le premier garçon à m’avoir fait boire et à m’avoir fait découvrir la gueule de bois et ses horribles effets. Plus jamais ! « Un Coca, s’il te plaît ? » J’aime le jus de fruit, le sirop un peu moins mais le Coca, j’adore. Il le sait, c’est ce que je bois à tous les coups quand je passe chez les Hodges.

J’ai toujours ce sourire débile collé à mes lèvres, je suis toujours là à le regarder comme une idiote pendant qu’il se décide à sortir les lasagnes que j’ai servies à sa fille. Il fait ça rapidement, je bois une petite gorgée de soda avant de poser le verre à sa place. « T’es un chef, mais… t’es sûr de ne pas en vouloir toi aussi ? » Quand je vois la grosse assiette de lasagnes, je suis convaincue que je ne vais pas la terminer entièrement. Je roule des yeux avant de saisir mon couvert, mes yeux rivés sur l’assiette bouillante qui va bien finir par refroidir. « Prends-toi une assiette, allez… » Je lui donne un petit coup d’épaule, taquin. Puis on commence à discuter… Il me remercie comme d’habitude d’être venue, ça me fait toujours rire. C’est mon job, et c’est pas comme si j’ai autre chose à faire à côté… « Je suis là pour ça. Quand tu veux, c’est un plaisir. » J’aime Ana, j’aime Dany. Ce job, c’est le rêve, si je peux appeler ça un job. « J’avais rien de spécialement prévu. Des amis m’ont proposé de sortir mais aller en boîte de nuit et se faire coller par des mecs… c’est pas mon truc du tout. » je lui explique, faisant référence à ma dernière soirée passée à danser. J’avais bu, j’étais pas trop bien et les trois garçons qui me suivaient aux quatre coins de la boîte ne m’aidaient pas. Je jette un coup d’œil sur mon assiette et je me décide à prendre enfin une bouchée des succulentes lasagnes qu’Ana semblait avoir adoré. C’est plus vraiment très chaud, ça a bon goût… je valide. « C’est toi qui a cuisiné ça ? Ça ressemble pas du tout aux cordons bleus brûlés de la dernière fois, ça… » je le taquine, accompagnant mes propos d’un petit clin d’œil. Il n’est pas doué en cuisine mais s’il est bien l’auteur de ce plat, j’avoue qu’il est sur le bon chemin. « Et toi, rien de prévu en ce moment ? Pas de gros évènements, pas de sorties entre amis ? »  Curieuse, je sais qu’il passe plus de temps à travailler qu’à sortir s’amuser alors je lui pose la question… J’ai des places de concert que je ne pourrais pas utiliser, pourquoi pas les lui donner ? « Y a un concert la semaine prochaine à deux heures d’ici en voiture. Mes parents veulent pas que j’y aille puisqu’ils ont pas confiance en mes potes, donc si jamais t’as quelqu’un avec qui y aller, je peux te donner les places. » J’hausse les épaules, la tête baissée vers mon assiette et je prends une autre bouchée, assise à côté de lui. J’aime bien ces petits moments quand il rentre tard, qu’on est que tous les deux et qu’on peut discuter librement tous les deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ the city lights are blinding ★
in laurels since : 03/03/2018
textos reçus : 323
faceclaim : ...
pseudo (prénom) : ...
multinick : ...

age : ...
civil status : ...
studies/job : ...

MessageSujet: Re: ...   Mer 7 Mar - 15:32

...


Dernière édition par Dany Hodges le Lun 7 Mai - 12:52, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 02/03/2018
textos reçus : 65
faceclaim : maddie ziegler (moonic).
pseudo (prénom) : lol(a).
age : seventeen years old.
civil status : célibataire, en crush sur un homme qu'elle voit très régulièrement et pour lequel elle ne devrait rien éprouver.
studies/job : lycéenne, baby-sitter pour se faire un peu d'argent.

MessageSujet: Re: ...   Mer 7 Mar - 21:57


lola & dany
life begins at night


Il insiste pour que je mange et je reconnais très bien Dany dans ses gestes, je ne le connais que depuis deux mois mais il a toujours été comme ça avec moi : bienveillant, chaleureux, assez doux dans sa façon de faire. Il me veut du bien, et c’est réciproque. « Si tu insistes… » J’ai faim, il refuse d’en prendre une part pour lui alors… je ne perds pas de temps pour manger une fois que c’est possible pour moi et que je ne risque pas de me cramer la langue. On parle brièvement d’Ana, de ses petites remarques mignonnes à propos de moi… Si je l’écoute, je devrais être tous les jours chez elle, je devrais jouer avec elle, lui lire des histoires tous les soirs mais c’est tout simplement impossible, et je suis persuadée que son père sait largement mieux s’y prendre que moi. L’instinct maternel, paternel, c’est pas quelque chose qui s’apprend, on l’a en nous. Qu’on ait un enfant ou non, on le sent. La preuve, de ce que je sais, Dany a toujours élevé sa fille seule, c’est un homme (et Dieu sait que de nombreux clichés, de nombreuses idées sur un père qui doit élever sa fille seule peuvent exister) et j’ai comme l’impression qu’il le fait très bien. Il a sûrement dû éprouver quelques difficultés dans le passé, au début comme chaque parent. Mais Ana passe son temps à me parler de lui, à me raconter à quel point c’est le père parfait et je veux bien la croire. Elle a de la chance de l’avoir, et inversement. Ils se complètent tous les deux, ils se ressemblent. « C’est gentil… mais je suis sûre que t’aurais pu trouver une baby-sitter plus qualifiée. C’est pas moi, Lola, dix-sept ans sans enfants qui s’y connaît le mieux en gamins… » Même si j’avoue que j’ai pas mal de connaissances à ce sujet. Enfin, connaissances… C’est plus des habitudes.

Je continue de manger pendant qu’on discute, attendant toujours d’avoir avalé les lasagnes que j’avais dans la bouche pour parler, question de respect. On parle de ma première expérience en boîte qui est arrivée il y a quelques temps déjà, une assez mauvaise expérience que j’ai mal vécu. La boîte, même si ça peut surprendre, ça n’a jamais été mon endroit préféré pour faire la fête. Je préfère faire ça chez une amie en petit comité qu’avec cent personnes que je ne connais pas et qui pourraient faire des choses que je n’apprécie pas. Des garçons chelous en boîte, on en croise assez souvent. « Ouais mais toi, t’es un mec… et je pense pas qu’on puisse y vivre les mêmes choses. » Les filles dansent ensemble de leur côté, boivent à leur rythme… Pareil pour certains garçons, mais d’autres décident de se montrer plus entreprenants en venant se frotter à nous, en nous faisant de petits signes qui peuvent parfois être humiliants, gênants. J’y suis allée qu’une fois et j’ai vu pas mal de ces choses-là. J’ai dix-sept ans, je ne devrais même pas boire et pourtant, je le fais. Pas en mode extrême, je bois très souvent deux, trois verres puis une amie sobre nous raccompagne. Je sais que c’est le côté flic de Dany qui parle, mais si je veux aller en soirée c’est pour m’amuser, non ? L’alcool aide pas mal. « Tu voulais dire whisky-coca, plutôt, non ? » Je demande dans un petit rire avant de sentir ses doigts se poser, saisir mon menton pour lentement tourner ma tête dans son direction et voir mon regard plonger dans le sien, dans ses beaux yeux. Ce qu’il me dit me fait plaisir, me rassure. Je le sais intérieurement, je sais que je peux compter sur lui mais je ne sais pas si c’est son rôle… Je me contente d’hocher la tête en empêchant le moindre son de passer la barrière de mes lèvres. Merci, Dany. Merci. C’est toujours agréable, important de savoir ce genre de choses. Il tient à moi, et je tiens à lui.

Je lui fais un petit clin d’œil avant de lentement retirer moi-même ses doigts de mon menton, d’un air sérieux. Je me remets à manger ce repas qu’il a lui-même cuisiné, enfin c’est ce que je pense jusqu’à ce qu’il m’avoue que c’est sa mère qui les lui cuisines. Et merde, un point en moins pour toi ça, Dany… Mais je suppose que ta belle gueule peut faire oublier ton manque de talents culinaires. Je lui réponds avec un petit sourire, un peu surprise. « J’avais l’espoir que c’était toi qui avait cuisiné ça, mais je ne sais pas ce que je m’imaginais en pensant qu’un homme pouvait cuisiner aussi bien… » Je le taquine un peu comme je le fais très souvent, je n’ai plus peur de le faire maintenant. Ça nous fait tous les deux rire. Les clichés sur les hommes ne sont pas tous faux. « Peut-être que je pourrais te filer des conseils, ou même des cours un jour. Je suis pas chef culinaire mais je pense me débrouiller plutôt bien. T’as qu’à demander à Ana. » Elle a toujours dit adorer mes plats même s’ils n’étaient pas dignes d’un restaurant cinq étoiles… Est-ce qu’elle était sincère ou est-ce qu’elle disait ça pour me faire plaisir ? Ça peut être l’une des deux options mais je me dis que c’est la première, convaincue de mes jolies compétences en cuisine.

« C’est dommage. T’es encore jeune, tu devrais en profiter. Si t’avais quarante ans, je comprendrais mais à vingt-sept ans… » Ça me surprend un peu mais je suis au courant qu’il passe son temps à bosser, alors… pas tant que ça, quand j’y pense. « Tu sais que si jamais t’as un soir de libre, même en semaine, tu peux m’appeler, hein ? Ça me ferait plaisir de la garder pendant que tu sors un peu. C’est con de passer son temps à bosser sans profiter de la vie derrière. » Je doute qu’il le fera, surtout quand il me dit qu’il n’a le temps de rien faire juste après et qu’il refuse mes places de concert gentiment offertes. Dommage, j’aurais pu lui proposer qu’on y aille ensemble. « Je sais, mais ça fait chier quand même… » Parfois, j’aimerais avoir un copain que mes parents trouveraient fréquentables, qui aurait le permis, qui aimerait ce genre de trucs mais j’attire jamais les bons garçons et je ne suis intéressée que par ceux qui me sont compliqués à approcher. L’exemple est assis juste à côté de moi, Dany. Je craque littéralement pour un homme qui a une enfant, qui est flic et qui a dix ans de plus que moi. J’en ai parlé à mes amies qui m’ont demandé de tenter quelque chose avec lui, mais j’espère honnêtement pas grand-chose. C'est mon genre de tenter l'impossible, mais j'ai peur de perdre notre relation, mon job. Et ça, c'est un gros stop. Il est plutôt mur, très mature et s’emmerder avec une gosse de mon âge ne doit pas être dans ses projets. « C’était… super bon. Tu remercieras ta mère de ma part ! » Je m’essuie la bouche avec une serviette qui traînait sur la table et je me lève pour débarrasser mon assiette et la mettre dans la vaisselle comme je l’ai toujours fait, que ce soit chez lui ou chez moi… puis je me lave les mains. C’est un peu pareil, de toute façon, il m'a toujours dit que j'étais chez moi... je l'ai pris aux mots. Je reste levée, de l’autre côté de la table face à Dany, mon verre de soda à la main que je finis, perdue dans mes pensées. « Monsieur Hodges m’autorise-t-il à rentrer chez moi, ou est-ce qu’il m’autorise à passer la nuit chez lui ? » C’est pas la première fois que ça arriverait et vu l’heure, je préfère lui demander même si je connais déjà la réponse à ma question. Je pourrais aller me changer s’il se décide à me donner quelque chose de chaud à porter pour la nuit, puis il pourrait en profiter pour aller jeter un coup d’œil dans la chambre de sa fille qu’il aime regarder dormir (je le comprends). Ça donnera sûrement lieu encore à une petite discussion, à peut-être un petit film même si j’ai l’impression que je ne vais pas faire long feu…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ the city lights are blinding ★
in laurels since : 03/03/2018
textos reçus : 323
faceclaim : ...
pseudo (prénom) : ...
multinick : ...

age : ...
civil status : ...
studies/job : ...

MessageSujet: Re: ...   Jeu 8 Mar - 0:25

...


Dernière édition par Dany Hodges le Lun 7 Mai - 12:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 02/03/2018
textos reçus : 65
faceclaim : maddie ziegler (moonic).
pseudo (prénom) : lol(a).
age : seventeen years old.
civil status : célibataire, en crush sur un homme qu'elle voit très régulièrement et pour lequel elle ne devrait rien éprouver.
studies/job : lycéenne, baby-sitter pour se faire un peu d'argent.

MessageSujet: Re: ...   Jeu 8 Mar - 19:10


lola & dany
life begins at night


Non, les boîtes de nuit ne sont peut-être pas faites pour moi. Mais ça ne veut pas dire que je vais m’interdire de m’amuser, de passer de bonnes soirées comme j’en passe déjà énormément avec des amies, des amis. On sort très souvent ensemble, surtout ces derniers temps, depuis que le lycée a repris et qu’on a quitté les vacances d’été pour retourner sur les bancs de l’école. On fait de tout : on sort jusqu’à pas d’heures, on traîne dans les rues à se marrer comme des cons sous les fenêtres d’inconnus qui dorment à quatre heures du matin, on prend des bains de minuit au lac du parc municipal, on boit, on fume. J’ai le droit d’essayer tout un tas de choses que je ne connaissais pas, parfois des choses dont j’ignorais même l’existence. Ce sont parfois de bonnes expériences et parfois des mauvaises, ça dépend mais je ne regrette jamais d’essayer quelque chose. Je suis une fille très curieuse, refuser n’est pas possible pour moi. Le truc que je viens de découvrir et que je préfère déjà, c’est sûrement l’alcool. Un, deux, trois verres. Pas plus sinon je sais que je déraille et que mon estomac aussi. Fumer, c’est pas aussi bien que ça en a l’air, c’est cool une fois, pas deux.

Je prends Dany aux mots et je lui fais confiance, je sais qu’on peut parfois rire ensemble, qu’on peut se dire n’importe quoi mais s’il y a bien des moments où il est sérieux, celui-ci en est un. Je peux compter sur lui. Peut-être que je ne l’appellerais jamais pour me sortir d’une situation gênante, pour trouver un toit où passer la nuit avec une énorme gueule de bois, mais c’est toujours bon à savoir, ça fait même chaud au cœur. « Merci. » Je souris un peu, pas beaucoup. C’est touchant, c’est agréable à entendre, à savoir, je suis heureuse de savoir que je compte pour quelqu’un, que je suis importante pour certaines personnes. Je suis toujours une adolescente, et même si j’ai déjà passé une grosse partie de mon adolescence, je sais que j’ai parfois quelques moments de solitude, de tristesse où je me dis que j’ai l’impression de ne compter pour personne. C’est faux, bien entendu. J’ai un tas d’amis, une grande famille… mais quand rien ne va plus, quand on a l’impression que les gens ne sont pas là pour nous aider, on se pose tout un tas de questions.

« C’est pas grave, je ne sais pas ce que je m’imaginais de toute façon… » Je continue de le taquiner d’un air évident. Il ne sait pas cuisiner, et alors ? Y a rien de surprenant là-dedans, bizarrement. Des hommes qui savent cuisiner aussi bien que des femmes, j’en connais pas énormément mais je sais qu’il y en a. On ne peut pas être bon en tout. C’est un bon père, sûrement un bon flic mais pas un bon cuisinier ! « C’est toujours bien d’apprendre… T’imagines si un jour bébé Ana te demande de lui faire un petit plat et que t’es pas capable de le faire ? » C’est possible, ça arrivera sûrement un jour, quand elle grandira. C’est triste, c’est sûrement déplacé de ma part mais je me demande comment il fera quand sa mère ne pourra plus cuisiner, quand elle ne pourra plus l’aider autant qu’avant. Ça doit déjà être une grande tâche pour elle de cuisiner aussi pour son fils.

On parle de tout et de rien. Du fait qu’il puisse logiquement lui aussi sortir s’amuser, même malgré sa situation de père qui élève seul sa fille, je lui propose des places de concert qu’il refuse gentiment. J’essaye de lui exposer mes pensées, mes idées mais il ne cherche pas spécialement à s’exprimer à ce sujet. Il n’a pas l’air de se refermer, il a l’air de juste ne pas vouloir en parler comme c’est le cas avec de nombreux sujets que Dany aime ignorer, ou dont il a l’air de ne pas aimer parler. Alors je ne cherche pas comprendre et on passe à autre chose, je débarrasse mon assiette, mes couverts que je mets directement au lavage comme je le fais quand Ana a mangé et que je vois que le lave-vaisselle est plein. Je sais que Dany est la plupart du temps crevé quand il rentre, alors lui filer un petit coup de main n’est pas de trop. Ça me fait même plaisir, à vrai dire. Jamais j’aurais pensé aimer faire des choses que je ne fais pas chez moi chez quelqu’un d’autre ! Il est puissant Dany, super puissant.

Je n’ai pas besoin de regarder l’heure sur mon téléphone pour voir qu’il est assez tard et qu’on a parlé pendant déjà plus d’une heure. Le temps passe vite quand on est occupé, quand on discute de choses passionnantes. Heureusement, je sais que demain je n’aurais rien à faire, que je n’ai rien de prévu. Pas de lycée, pas de sorties… Je vais pouvoir dormir pas mal, même si je vais tâcher d’essayer de me lever tôt pour ne pas déranger Dany qui doit avoir des choses de prévues. Je me tiens là, face à lui avec un petit air fatigué imprimé sur mon visage. « Parce que j’aime pas m’imposer… » Parfois, je m’estime heureuse qu’il n’ait pas de petite-amie, qu’il ne ramène pas de fille chez lui parce que bon sang, qu’est-ce que ça serait gênant. « Parfait ! » Je le regarde se lever de sa chaise et je le suis, montant les escaliers pour mettre un pied dans sa chambre, une pièce dans laquelle je suis déjà allée. Pas forcément pour les raisons que j’aimerais (tais-toi, Lola), mais c’est franchement devenu une habitude de le voir me donner des vêtements pour dormir de façon confortable. Dormir avec des vêtements qui ont son odeur ? Je ne dis pas non. Je m’assieds sur le bord de son lit et je le regarde, balançant mes jambes qui frôlent le sol.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ the city lights are blinding ★
in laurels since : 03/03/2018
textos reçus : 323
faceclaim : ...
pseudo (prénom) : ...
multinick : ...

age : ...
civil status : ...
studies/job : ...

MessageSujet: Re: ...   Ven 9 Mar - 0:01

...


Dernière édition par Dany Hodges le Lun 7 Mai - 12:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 02/03/2018
textos reçus : 65
faceclaim : maddie ziegler (moonic).
pseudo (prénom) : lol(a).
age : seventeen years old.
civil status : célibataire, en crush sur un homme qu'elle voit très régulièrement et pour lequel elle ne devrait rien éprouver.
studies/job : lycéenne, baby-sitter pour se faire un peu d'argent.

MessageSujet: Re: ...   Ven 9 Mar - 15:16


lola & dany
life begins at night


C’est pas facile de parler de ce genre de choses, d’un possible avenir sans nos parents. On sait tous que ça arrivera un jour, que nos parents ne seront plus parmi nous pour nous venir en aide, pour nous écouter, pour nous accompagner. Je suis sûrement la première à y penser, mais certainement la dernière à en parler. Je déteste y penser. J’ai beau ne pas avoir la meilleure des relations avec mes parents, je ne les aime pas moins. Je fais tourner ma mère en bourrique mais on a toujours passé pas mal de bons moments ensemble. Je fais des petites crises à mon père quand il me refuse le moindre truc, mais je l’aime énormément et c’est limite l’homme le plus important de ma vie, maintenant et pour toujours. Mais je sais qu’un jour, je serais seule, toute seule et livrée à moi-même. Ça me fait peur, mais j’évite d’y penser.

C’est une habitude pour moi de dormir chez Dany, ça fait un peu plus de deux mois que je garde sa fille et j’ai dû dormir plus d’une dizaine de fois dans cette maison que je connais limite par cœur maintenant… J’ai toujours pas trop envie de m’incruster chez lui, de le forcer à m’héberger alors que j’ai parfaitement l’impression que ça ne le dérange pas le moins du monde. Alors, j’attends toujours que ce soit lui qui me le propose pour enfin me dire que je n’aurais pas à marcher seule dans la rue, faiblement éclairée par ces lampadaires qui clignotent comme dans les pires films d’horreur. « C’est gentil, merci Dany. » Sur ces mots, je le suis en dehors de la cuisine pour monter jusque sa chambre. Le trajet habituel : je vais dans sa chambre pour qu’il me donne des vêtements comme il le fait très souvent, je file sous la douche pendant qu’il va jeter un coup d’œil à sa fille et on se rejoint soit dans le salon, s’il n’est pas fatigué, sinon on va directement se coucher. Je m’assieds sur son lit et je le regarde fouiller dans sa garde-robe, dans son armoire qui n’est pas vraiment plus pleine que ça. Je m’attendais à le voir avoir plus de vêtements mais je suppose qu’il a plus important à gérer que sa propre garde-robe… celle de sa fille, par exemple. « Merci, j’espère pas flotter là-dedans… » Je dis d’un ton ironique, on n’a pas du tout les mêmes gabarits, la même taille et c’est sûrement ce qu’il va arriver. Mais qui dit que ce n’est pas confortable ? C’est toujours mieux que porter un jean pour dormir. Je me lève du lit en l’écoutant, « Bonne douche ! » je lui dis en descendant moi-même les escaliers de la demeure pour rejoindre la salle de bain du rez-de-chaussée dont je connais les moindres recoins. Porte et rideau fermé, je me permets enfin un petit moment de douceur, une petite douche paisible qui a le don de toujours me faire du bien. Je me sèche, j’enfile ce t-shirt et ce jogging plus grand que moi mais qui n’a pas l’air de trop tomber puis je quitte la salle de bain, pieds nus pour rejoindre le salon dans lequel je vois déjà Dany affalé sur le canapé. Dany qui a l’air d’être présent depuis déjà quelques minutes. Est-ce que j’ai pris trop de temps, est-ce que j’ai trop profité de la douche… ? Sûrement, peut-être.

L’envie est trop forte, et je ne peux pas m’empêcher de foncer vers le fauteuil comme une gamine et de sauter sur Dany pour le surprendre comme le ferait une gosse de cinq ans. J’essaye de ne pas trop lui faire mal, même pas du tout d’ailleurs et je pouffe de rire, allongée sur lui, mes yeux plongés dans les siens. C’est dans ce genre de moments, quand je vois ses beaux yeux que j’ai envie de l’embrasser. Puis la réalité me tire de ces idées irréalistes, et je me décide enfin à m’asseoir convenablement à côté de lui, souriante. « J'en conclus que si t'es là, pépère, c'est qu'elle dort toujours... » Je lui demande sans le quitter du regard avant de continuer. « Tu veux regarder un film, ou… ? » Soit on regarde un film, soit on discute, soit on fait les deux. Il est près de trois heures du matin et Dieu sait que j’ai rien à faire le lendemain. Lui ? Peut-être que si. À cette heure-ci, je ne suis pas sûre qu’il y ait encore des films à la télé, enfin, c’est sûr qu’il y en a mais pas ceux qu’on aimerait regarder tous les deux. Au pire, y a toujours Netflix… « Tu te sens pas seul dans une maison aussi grande ? » Trois chambres, deux salles de bain... pour deux personnes, dont un homme et une toute petite fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ the city lights are blinding ★
in laurels since : 03/03/2018
textos reçus : 323
faceclaim : ...
pseudo (prénom) : ...
multinick : ...

age : ...
civil status : ...
studies/job : ...

MessageSujet: Re: ...   Ven 9 Mar - 16:38

...


Dernière édition par Dany Hodges le Lun 7 Mai - 12:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 02/03/2018
textos reçus : 65
faceclaim : maddie ziegler (moonic).
pseudo (prénom) : lol(a).
age : seventeen years old.
civil status : célibataire, en crush sur un homme qu'elle voit très régulièrement et pour lequel elle ne devrait rien éprouver.
studies/job : lycéenne, baby-sitter pour se faire un peu d'argent.

MessageSujet: Re: ...   Ven 9 Mar - 22:03


lola & dany
life begins at night


C’est en étant allongée sur lui, mes lèvres à quelques centimètres des siennes, mon regard plongé dans le sien que je me demande bien ce que j’ai dans la tête. Suis-je réellement en train de craquer pour le père de la petite fille que je garde, pour cet homme qui pourrait être mon grand-frère, cet homme de dix ans de plus que moi ? C’est bien le cas, je pense. J’arrive pas encore à poser un nom à tous ces sentiments, à ces sensations que je ressens au moindre toucher, au moindre regard qui m’est donné par cet homme qui fait accélérer ma vitesse cardiaque quand il entre dans la même pièce que moi. C’est pas nouveau, je crois que j’ai directement craqué sur lui dès le jour où j’ai été invitée chez lui. Au début, je pensais que j’arriverais à faire avec, je sais que rien n’est possible entre un homme comme lui qui a bien plus important à faire que craquer sur une gamine… Pourtant, cette impression, ces pensées ne m’ont jamais quittée. J’ai envie de l’embrasser, j’ai envie de me laisser aller parce que je sais que dans ses bras, je me sentirais en sécurité, je serais au chaud, je me sentirais aimée. Mais je risque gros, trop gros… Je sens ses mains sur moi, sur mon corps et ça n’aide pas… pas du tout. J’aimerais succomber à la tentation mais je me dois de résister…

Je me redresse silencieusement, les joues un peu roses alors que Dany fait de même, s’asseyant assez proche de moi. « C’est super… Je t’avoue que j’ai un peu eu du mal à l’endormir. » J’essaye de lui dire d’un ton normal, régulier même s’il est clair que dans ma tête, dans ma poitrine, il y a tout un tas d’explosions. Je crois que depuis notre première rencontre, je ne me suis pas sentie aussi proche de lui. Allez, calme-toi Lola. « Je ne suis pas fatiguée, et je ne dis pas non à un film… Qu’est-ce que tu aimerais regarder ? » Je suis fatiguée, j’irai bien rejoindre mon lit mais je ne dis pas non à un peu plus de temps passé avec Dany, alors je mets ma fatigue de côté, j’essaye de rester forte puis je chope une petite couverture qui traîne sur le canapé, celle d’Ana pour me couvrir un peu.

J’attrape la télécommande qui traîne sur la table basse et je la lui donne, lui laissant le libre choix sur ce que nous allons regarder… J’en profite pour me rapprocher un peu de lui et pour doucement poser ma tête sur son épaule. Une action qui pourrait paraître innocente, sans arrière penser. Mais dire que je ne fais pas ça pour me rapprocher de lui serait mentir, alors… Je prends mes aises. Je m’allonge un peu dans le canapé tout en restant aussi près de lui, et je suis confortablement installée. « Je suis contente que tu sois là… » je lui réponds en rougissant un peu plus, sa phrase ne me laisse pas insensible, et même si je sais qu’il n’a pas d’arrières pensées avec ces mots, je ne peux m’empêcher de penser à plus. « T’es même super important pour moi. » Et voilà qui est dit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ the city lights are blinding ★
in laurels since : 03/03/2018
textos reçus : 323
faceclaim : ...
pseudo (prénom) : ...
multinick : ...

age : ...
civil status : ...
studies/job : ...

MessageSujet: Re: ...   Ven 9 Mar - 23:44

...


Dernière édition par Dany Hodges le Lun 7 Mai - 12:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 02/03/2018
textos reçus : 65
faceclaim : maddie ziegler (moonic).
pseudo (prénom) : lol(a).
age : seventeen years old.
civil status : célibataire, en crush sur un homme qu'elle voit très régulièrement et pour lequel elle ne devrait rien éprouver.
studies/job : lycéenne, baby-sitter pour se faire un peu d'argent.

MessageSujet: Re: ...   Dim 11 Mar - 15:32


lola & dany
life begins at night


Je sais ce dont Dany est en train de me parler, je ne m’occupe évidemment pas de sa fille autant que lui mais j’ai moi-même parfois le droit à des petits complications à l’heure du coucher. Elle veut se lever pour tout et n’importe quoi : pour manger, pour boire, pour aller aux toilettes… Ana me le fait très souvent, j’ai un peu galéré à la remettre au lit au début mais maintenant, tout va pour le mieux. Je fais exprès de rester auprès d’elle jusqu’à ce qu’elle s’endorme, l’empêchant par la même occasion de se lever pour aller faire je ne sais quoi… J’en suis pas sûre, mais j’ai l’impression qu’elle a peur de dormir seule. « Ça lui passera… Elle est petite encore, elle cherche à savoir ce qu’elle peut faire, ce qu’elle peut pas faire… Elle te teste, je faisais la même chose quand j’avais son âge. » Et je l’ai fait bien plus longtemps qu’elle d’après les dires de ma mère. Mais tout ça, c’est naturel, c’est normal. Ana n’est pas encore bien grande, on peut lui pardonner ça. Plus le temps passera, plus elle lui en montrera de toutes les couleurs. Dany, ça, il ne doit pas le savoir… mais il risque d’être rapidement surpris. J’ai hâte de la voir se rebeller un peu, ça risque d’être drôle à regarder.

« Fais-toi plaisir, mets ce que tu veux. » Je lui propose en lui donnant la télécommande en venant réinstaller ma tête sur son épaule, sentant son bras passer derrière ma nuque. On est proches l’un de l’autre, et je vis ce genre de moments rares, uniques où j’ai l’impression qu’on est que tous les deux, qu’on pourra rester éternellement proches l’un de l’autre… Je m’ouvre à lui, je lui dis des mots que je ne dis que très rarement, très pudique avec les sentiments… Il me regarde, pendant un instant j’ai l’impression que tout ça est réciproque, que j’ai bien fait d’ouvrir la bouche mais comme d’habitude, il y a un hic. Je déchante très rapidement. Il m’aime comme une petite sœur, sérieux… ? Il embrasse mon front, et moi, je me sens naturellement comme une idiote, comme une fille qui se fait humilier alors que j’en suis loin… « C’est mignon… » J’ose à peine tourner ma tête pour croiser son regard, lui offrant ainsi un petit sourire comme ceux que j’ai toujours quand il me regarde. J’essaye de ne pas montrer le malaise qui m’atteint, la certaine ‘déception’ que j’arrive quand même à ressentir sans que je me sois attendue à quelque chose de sa part…

Je reste dans ses bras alors que le film démarre, un film que je n’espère pas trop chiant. Bien au chaud, bien installée… C’est triste à dire, mais je n’ai jamais été proche à ce point de mon petit-ami.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ the city lights are blinding ★
in laurels since : 03/03/2018
textos reçus : 323
faceclaim : ...
pseudo (prénom) : ...
multinick : ...

age : ...
civil status : ...
studies/job : ...

MessageSujet: Re: ...   Dim 11 Mar - 17:48

...


Dernière édition par Dany Hodges le Lun 7 Mai - 12:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 02/03/2018
textos reçus : 65
faceclaim : maddie ziegler (moonic).
pseudo (prénom) : lol(a).
age : seventeen years old.
civil status : célibataire, en crush sur un homme qu'elle voit très régulièrement et pour lequel elle ne devrait rien éprouver.
studies/job : lycéenne, baby-sitter pour se faire un peu d'argent.

MessageSujet: Re: ...   Mar 13 Mar - 23:32


lola & dany
life begins at night


C’est pas une coïncide, c’est limite devenu une habitude pour nous de terminer allongés l’un à côté de l’autre devant la télévision après une longue soirée. On s’affale dans le canapé, on discute un peu pendant que l’un cherche un programme qui plaira à l’autre. En l’occurrence, là, je laisse Dany choisir un film dont je ne connais pas le nom et qui a l’air de tout juste commencer… Pas trop compliquée, vachement fatiguée, je ne critique pas ce choix. À quoi bon, de toute façon ? Je risque de m’endormir après vingt minutes de film et de me battre pour ne pas fermer les yeux dès les premières minutes. Non, je préfère rester là, collée à lui comme je le serais avec mon petit-ami, certainement pas avec mon grand frère. J’en ai pas et ça n’a jamais été réellement un souhait. Être fille unique, c’est pas mal.

J’ai les yeux dirigés vers la télévision mais ce film dont je ne connais que le titre ne m’inspire rien. Je suis perdue dans mes pensées, trop concentrée sur ces mots qui viennent de sortir de sa bouche pour penser pouvoir faire autre chose, pour regarder la télé, pour répondre à cette question qu’il vient de me poser mais dont la réponse paraît tellement évidente… Je ne sais pas si c’est à cause de la fatigue, à cause de la nuit qui est tombée depuis déjà quelques heures, à cause de Dany que je pense à toutes ces choses que j’aimerais lui dire, que j’aimerais faire à cet instant précis. Non, tout ne va pas bien. Mon cœur d’adolescente bat à cent à l’heure pour un homme avec qui, je le sais, je n’ai aucune chance.

Je me redresse doucement, quittant le canapé sans pouvoir réellement arrêter de le regarder. Qu’il est beau, Dany. Il est séduisant et putain, que je me sens chanceuse de pouvoir être aussi proche d’un tel homme. Je comprends pourquoi mes copines sont jalouses de moi quand elles savent que je passe certaines de mes soirées à ces côtés… Si vous saviez, les filles. « Non, désolée… Je suis juste crevée. Je ferais mieux de rejoindre mon lit avant de m’écrouler sur toi. » Je le fixe en me mordant nerveusement la lèvre inférieure, j’essaye de ne faire véhiculer aucune impression, aucun sentiment pour ne pas l’inquiéter, pour ne pas avoir le droit à des questions qui me mettraient plus à l’aise que je le suis actuellement. « Bonne nuit, Dany, fais de beaux rêves. » Et sur ces mots, sans me retourner, je quitte la pièce pour aller gagner la chambre d’amis que je campe habituellement. Je me glisse sous mes couvertures en lâchant un énorme soupir, prête à tomber dans les bras de Morphée sauf si mes remords décident de se montrer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ the city lights are blinding ★
in laurels since : 03/03/2018
textos reçus : 323
faceclaim : ...
pseudo (prénom) : ...
multinick : ...

age : ...
civil status : ...
studies/job : ...

MessageSujet: Re: ...   Jeu 15 Mar - 21:44

...


Dernière édition par Dany Hodges le Lun 7 Mai - 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 02/03/2018
textos reçus : 65
faceclaim : maddie ziegler (moonic).
pseudo (prénom) : lol(a).
age : seventeen years old.
civil status : célibataire, en crush sur un homme qu'elle voit très régulièrement et pour lequel elle ne devrait rien éprouver.
studies/job : lycéenne, baby-sitter pour se faire un peu d'argent.

MessageSujet: Re: ...   Jeu 22 Mar - 1:27


lola & dany
life begins at night


Ce sont des bruits dans la cuisine qui me tirent de mon sommeil le lendemain matin alors que je suis bien enfouie sous les couvertures de la chambre d’invités de chez les Hodges, chambre que je squatte pas mal pour mon bonheur… ‘Faut avouer que le matelas est pas mal et qu’avec toutes ces couvertures, je ne risque pas d’avoir froid. Je m’étire brièvement dans le lit, je pense aux évènements de la veille : à la belle soirée passée avec Ana, puis à la fin de soirée qui a légèrement tourné au vinaigre (si on peut dire ça) avec Dany, à ces sensations, à ces pensées que je ne devrais pas avoir en sa présence, en la présence de cet homme de dix ans mon aîné. J’aime Dany, je l’adore, mais parfois j’aimerais vraiment être plus âgée. Peut-être que ça rendrait la situation moins gênante, peut-être que j’aurais plus le courage de lui dire tout ce que j’ai à lui dire, peut-être que tout serait différent. Mais malheureusement, ce n’est pas le cas alors je fais avec. Je me hisse hors de mon lit en baillant puis je quitte la chambre, sachant évidemment Dany levé grâce aux bruits venant de la cuisine… Impossible que ce soit Ana puisqu’elle aurait déjà cherché à réveiller Dany pour avoir son petit-déj. En parlant de la petite, j’en profite pour passer à sa chambre qui est au rez-de-chaussée pour y jeter un coup d’œil bien que ça ne soit pas mon rôle, je ne peux m’en empêcher… Un sourire s’affiche sur mes lèvres quand je vois sa petite bouille d’ange profondément endormie, et je me dis qu’il faut en profiter avant que le monstre ne se réveille. Je referme la porte derrière moi puis je fais mon entrée dans la cuisine où Dany est déjà installé, en train de boire son café matinal.

« Salut… » Je lui dis d’un ton fatigué, m’efforçant de sourire et de penser à autre chose que ce gros malaise, de son sentiment de fraternité que j’ai toujours en tête. « Bien dormi ? T’as encore squatté le canapé ? » En arrivant dans la cuisine, j’ai remarqué que le canapé était défait, alors… Sur ces mots, je sors une tasse de l’armoire et je me sers à mon tour une tasse de café avant de venir m’asseoir à ses côtés, du café avec un peu de lait et de sucre comme je les aime. Et je n’ai même pas le temps de boire une seule gorgée que des petits pas se font entendre et qu’on voit une petite tête aux cheveux longs se faufiler dans la cuisine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
★ I'LL SPIT ON YOUR GRAVE :: laurels, montana :: laurels city center-
Sauter vers: