AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 bad company – siv

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 05/03/2018
textos reçus : 14
faceclaim : hunnam (babine.)
multinick : none.


MessageSujet: bad company – siv   Mar 6 Mar - 16:27


siv uinseann
Bad, bad company
Till the day I die
crédit @samcrogifs + five finger death punch

identification complète. siveed, alias "siv", uinseann. tout rappelle le pays natal, tout le relie au trèfle. ce nom qu'il prononce lui-même avec ce petit accent gaélique. oh siv, il ne peut pas cacher ses origines, elles sont écrites sur sa tronche. lieu et date de naissance. dublin a été cette ville où il a grandi. cette ville qui n'a plu aucun secret pour lui mais qui ne lui manque pas tant que ça. siv, il n'est pas de ceux qui s'attachent. un six janvier, aussi froid que le bonhomme. âge. trente-neuf piges, l'âge dont il se fiche. il n'y pense même pas, ce n'est qu'un détail parmi tant d'autres. trente-neuf piges à jongler entre la vie et la mort. c'est peut-être ce qui lui plaît le plus au fond, cette vie bien trop monotone à son goût. boulot/études. the irish mob comme job. job pour lequel il est prêt à crever.  situation familiale.  un schéma familial qui l'a poussé du côté obscur. une gamine qu'il a eu jeune mais qui aime à crever. c'est sa gosse et il tranchera une gorge ou deux pour sa vie. deux autres progénitures qui ont suivi, deux boys. ses petits mecs comme il les appelle. statut. marié à celle qu'il a épousé il y a des années. ça, c'est la version officielle. ça n'a été que déchirures passionnelles depuis plusieurs années maintenant. un divorce pas prononcé, mais réel pour siv et vic. un divorce impossible à cause de l'organisation. lui, il l'aime, l'aimera toute sa vie, mais ils ne peuvent plus vivre ainsi. ils le savent, mais la question est de savoir si ils arriveront à supporter une telle situation encore longtemps.finances. $$$$$, ce qu'il faut pour bouffer et faire vivre la gamine. ce qu'il faut pour se payer ce mobilhome et les quelques factures. c'est suffisant pour lui, tant qu'il a son job et sa fille. orientation sexuelle. il n'y a toujours eu que les belles créatures. il ne s'en lassera jamais. les longues chevelures qui glissent sur ce dos délicieusement courbé. des lèvres qui couvrent une peau de baiser à décrocher des frissons et déclencher la plus grande des tensions. plus grande qualité. loyal. voilà ce qu'il est siv. il l'est non seulement pour pour ce boulot secret, mais aussi envers sa famille, ses proches, son entourage. jamais il ne trahira. jamais il deviendra une balance. siv, il faudra le buter pour soutirer des informations. et encore, il restera muet comme une tombe. plus grand défaut. impulsif, siv ne sait pas garder son calme. il est intelligent et malin, mais il suffit d'appuyer là où ça fait mal pour le voir démarrer au quart de tour. son ex-femme, ses gosses... les sujets sensibles, qu'il tente de protéger coûte que coûte.

zodiac bundy cullen manson

prénom (ou pseudo) none. je suis l'anonyme. + tu viens d'où de partout et nul part. + où as-tu trouvé le forum? bazzart la pépite d'or. + tu es (x) un inventé - () un prélien - () un scénario.

every last breath
– famille déglinguée. un père violent alcoolique, une mère junkie. le quotidien de siv, celui dans lequel il a tenté de grandir. oh, il a grandi, mais voyez cet environnement néfaste. ses paternels n’ont été que nocifs pour lui, ne lui ont apporté que malheur et souffrance. siv, il n’en a jamais parlé le gamin. siv, il a toujours fermé sa gueule parce qu’il ne veut pas donner d’importance à ses géniteurs. le plus malheureux dans l’histoire, c’est qu’il a l’impression de retracer l’histoire. lui-même violent, lui-même un vrai con. c’est malgré lui, parce qu’il a beau fuir, ce passé le rattrape toujours. – séjour en taule. un an. il a purgé sa peine, siv. et aussi, il a fait de la peine. c’est sa famille qu’il a laissé derrière lui. sa femme, ses gamins. qu’est-ce qu’il lui a pris de s’en prendre à ce pauvre type ? il a bouffé en taule, il n’a pas vécu les meilleurs moments de sa vie. ce n’est pas pour ça qu’il va changer siv. il va rester qui il était avant. il a même encore plus d’ambition. retrouver sa vie d’avant, reprendre là où il en était. rattraper le temps perdu.  – the irish mob. il est tombé dedans quand il a eu l'âge. à peine dix-sept piges à son compteur. il a fait ses preuves, il a ramé, parce qu'ils sont coriaces les mafieux irlandais. puis siv, il a grimpé les échelons. il était l'élève modèle, l'exemple à suivre. quelques écarts qui ont servi de leçons, des broutilles qui l'ont conduit à se retrouver au poste de "truand". lui, il ne tue plus. il ne fait plus les trucs de débutants. il a même le droit d'avoir un avis pendant les conseils. le sale boulot, c'est fini. puis quand il a eu vingt piges, entre ses parents en carton et le gosse à venir, il a saisi l'espèce de promotion. direction le continent américain.  – divorce secret. un mariage à la base heureux, le genre d’union pas arrangée. parce qu’ils ont cru qu’ils étaient des âmes-sœurs, siv et vic, que ça tiendrait jusqu’au bout. il y a eu du beau, du moins beau, puis du dégueulasse entre les crises et les larmes. ils se sont déchirés, se sont broyés le cœur, pour aujourd’hui n’en être que brisés. Ils ont eu mal et auront mal jusqu’à crever. mais ils ne peuvent pas parler de ce divorce. ce n’est pas autorisé dans la mafia, c’est interdit. alors il faut mentir, parce que siv, c’est ce qu’il veut malgré tout : la femme qu’il a aimé, et qu’il aimera jusqu’à la mort. il le nie, mais vic, elle sera toujours l’unique.  – son sang, le pilier. siv, il sait qu'il n'est carrément rien sans lui. son frère, celui qui est plus âgé. un peu un père malgré lui, le paternel qu'il n'a jamais eu. jamais un je t'aime prononcé, jamais une douce parole, mais il pourrait crever pour lui. lui, ce bonhomme, qui mène cette même espèce de double vie. entre la légalité et l'illégalité. à jongler entre une vie normale et le danger. siv et lui, ils se comprennent plus que n'importe qui. impossible à séparer.  – une journée dans sa vie. il ne dort pas beaucoup, siv. il somnole, un oeil toujours ouvert. il surveille sans cesse. lui, son frère, ses gamins, sa femme. il souffrirait trop. ce job qui le met dans de beaux draps, ce job qui complique tout. le silence obligatoire pour les proches, et un autre boulot de couverture pour le reste de la ville. c'est ce qu'il faut, être crédible. alors siv, quand il ne s'occupe pas de gérer le trafic d'armes, il est du genre mécanicien. il prend tout : bagnoles, motos, tracteurs. alors il a besoin de locaux, par-ci par-là. entre deux pièces de véhicule, il glisse un flingue ou deux. mais il cache bien son jeu, le type. il est malin. seuls les regards méfiants de la ville, ceux qu'il subit depuis sa sortie de taule. c'est bien trop facile de juger sur les apparences, non ?  – il est comme ça. siv, il passe plus de temps à bosser qu'autre chose. il s'en oublie, il oublie les autres. il veut se fondre dans la masse, et qu'on l'oublie, surtout après le séjour en taule. retourner dans l'oubli, c'est moins dangereux. c'est ce qu'il aime ça, pourtant, flirter avec le danger, le feu. comme si c'était son moteur. puis, siv, il va retrouver sa gosse. il va pouvoir souffler, jusqu'à ce qu'elle lui tape sur le système, comme avant. il va gueuler à s’époumoner, il va presque lui en vouloir de se comporter comme une gamine. puis, va se dire que ça lui a manqué.

Si tu avais l'occasion d'anéantir ton pire ennemi, le ferais-tu? un ennemi, il doit forcément être mis à bas. l'anéantir par la plus simple des manières, mais aussi la plus radicale : la mort. il n'y a pas de discussion possible avec siv. il n'hésite pas à appuyer sur la détente. et d'autant plus si il s'agit de l'ennemi numéro un. siv, il ne discute pas, il va droit au but. On a tous des secrets, jusqu'où irais-tu pour protéger les tiens? siv, il baigne dans les secrets (surtout les mensonges) depuis sa naissance. c'est son quotidien, c'est ce  dans quoi il vit. il y est habitué, c'est même normal selon lui. les secrets, ça le connait, et il se débarrassera de quiconque souhaitera révéler les siens. sa vie toute entière est un secret, et elle le restera même après sa mort. As-tu déjà été persécuté par quelqu'un? on ne s'en prend pas à siv. c'est lui qui mène la danse, c'est lui qui contrôle. il n'est pas de ceux qui subissent, il est toujours de l'autre côté. ô grand jamais il ne se laissera avoir par des ordures, jamais on ne s'en prendra à lui peu importe la manière.

Code:
<taken>charlie hunnam</taken> ≻ <name>siv uinseann</name>


Dernière édition par Siv Uinseann le Jeu 8 Mar - 13:31, édité 10 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 05/03/2018
textos reçus : 14
faceclaim : hunnam (babine.)
multinick : none.


MessageSujet: Re: bad company – siv   Mar 6 Mar - 16:35

started from the bottom, now we're here

My love,

Je me souviens encore de ce moment, lorsque ta mère m’a annoncé être enceinte. A l’époque, on ne savait pas si on devait être heureux ou non. Deux adolescents en quête de bonheur, qui ne demandent qu’à vivre. Profiter de cette jeunesse que l’on croyait éternelle. Comme notre amour. Je me suis remis en question, je me suis demandé si c’était la vie que je voulais. Si t’avais ta place dans mon monde. Puis t’es arrivée, t’as débarqué. J’ai rien pu faire. Ta mère, elle a paniqué, et bordel, moi aussi j’avais peur. Je n’avais jamais pris soin d’un gamin avant ta naissance et je n’ai pas eu le choix. Elle n’était pas foutue de te materner, elle refusait tout contact. J’ai porté mes couilles pour m’occuper de toi, alors que mes propres parents n’étaient pas là pour m’apprendre. J’ai appris, certes, mais putain, qu’est-ce que ça n’a pas été qu’une partie de plaisir. Puis ta mère, elle a appris elle aussi, avec le temps. Tu chialais toute la nuit, et je me demande encore comment j’ai fait pour supporter toutes ces nuits blanches. Tu n’as pas été un bébé facile, seulement ça a valu le coup. Je sais que tu ne m’en voudras pas de dire que t’as été un vrai calvaire. Je suis certain que tu souris en lisant ces lignes. T’as toujours aimé me mener la vie dure, de toute façon. C’était ton but premier depuis que t’as gueulé dans l’hôpital. T’as réussi, tu m’as bien eu aussi. Tu as été la seule à savoir comment me mener par le bout du nez, mais après tout, qu’est-ce qu’un père ne ferait pas pour le doux visage de sa fille ? Pour tes beaux yeux. T’as au moins eu la chance d’avoir mes yeux ; peut-être qu’ils compensent notre caractère de merde.

Est-ce que tu pourras dire ces quelques mots à ta mère ? Dis-lui que je l’aime, et que je l’aimerai jusqu’à la fin des temps. Dis-lui que je suis désolé pour ce qu’il s’est passé entre nous, d’avoir détruit sa vie alors qu’elle méritait tellement mieux. Elle te dira qu’elle a choisi de tout abandonner, son métier, sa vie irlandaise, pour moi, pour nous. Mais je sais qu’elle aura toujours ce rêve en tête, ce rêve en partie détruit par moi-même. Dis-lui aussi qu’elle est la plus belle des personnes. Qu’elle est bien au-dessus de tout ce bas monde et qu’aucune femme ne pourra être aussi forte qu’elle. Elle a tant souffert, elle a tant enduré. Et c’est de ma faute. Dis-lui qu’elle ne doit pas changer, dis-lui qu’elle ne doit pas s’arrêter de vivre. Elle vaut tellement mieux.

Dis à tes frères qu’ils ont l’ordre de vous protéger, ta mère et toi. Dis leur que ça n’a été jamais contre eux, ce fossé entre eux et moi. Cette préférence qu’ils n’ont jamais su comprendre mais que je n’ai jamais niée. Je les ai aimés et continuerai de les aimer encore. Un amour qu’ils ont cru inexistant et pourtant. Ma maladresse qui m’a porté préjudice, peut-être ? Certains de mes actes ? J’aurais aimé avoir plus de temps pour me rattraper, pour discuter. Mais peut-être que toi, tu pourras le faire pour moi ? Je sais que tu le feras et je ne t’en remercierai jamais assez.

Un jour, j’aimerais que tu ailles en Irlande. Dublin. C’est là que j’ai grandi, là que j’ai rencontré ta mère. Tu verras, c’est un joli pays, de beaux paysages tout en verdure. Ne cherche simplement pas à rencontrer tes grands-parents, je t’en prie. Je veux juste que tu me fasses honneur sur les terres irlandaises. Ça ne m’a jamais manqué mais tu as le droit de voir l’endroit où tu aurais dû grandir. Et il te reste encore bien du temps à grandir. Je sais que tu deviendras une magnifique jeune femme. Que tu réussiras, parce que t’as toujours réussi à te démerder. Tu feras ta loi, à ta manière, et tu mèneras un homme par le bout du nez. Peut-être que j’aurais eu le temps de rencontrer mes petits-enfants, je n’en sais rien. Je veux m’excuser de ne pas avoir été le père le plus exemplaire. D’avoir parfois pété des câbles pour rien. D’avoir été absent quand tu en avais besoin. J’espère que tu ne m’en veux pas. J’espère que tu me pardonneras de t’avoir fait découvrir ce monde de chaos et de désespoir. J’espère que tu m’aimes, au moins un peu, et que tu me garderas dans un coin de ton cœur éternellement.

Tous ces mots, j’aurais voulu vous les dire, te les dire. Mais je n’ai pas eu le temps.

J’espère que tu n’auras jamais à lire ses lignes. J’espère que cette lettre ne sera jamais entre tes mains. Mais c’est simplement au cas où.

Je t’aime.





Dernière édition par Siv Uinseann le Jeu 8 Mar - 1:07, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 03/03/2018
textos reçus : 42
faceclaim : olsen (morrigan).
pseudo (prénom) : LΛKHESIS.
multinick :

age : vingt-sept ans qu'elle mène son monde à la baguette.
civil status : she fell in love with her solitude.
studies/job : elle dépouille les filous tombant en pâmoison pour ses beaux yeux. mais en général, on la retrouve dans son salon de thé à tirer les cartes et jeter un oeil dans une boule de cristal.

MessageSujet: Re: bad company – siv   Mar 6 Mar - 16:41

le pseudo et la bouille.
bienvenue parmi nous, tellement hâte d'en savoir plus.

_________________
♡♡ Paint me a heaven of love with your bloodied mouth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
★ the city lights are blinding ★
in laurels since : 03/03/2018
textos reçus : 323
faceclaim : ...
pseudo (prénom) : ...
multinick : ...

age : ...
civil status : ...
studies/job : ...

MessageSujet: Re: bad company – siv   Mar 6 Mar - 21:03

bienvenue chez toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 07/03/2018
textos reçus : 13
faceclaim : portman, abisror - gifs, tumblr.
multinick : nope.

age : thirty-six yo, already, damn.
civil status : seperated and pretty much broken ever since ; mother of three.
studies/job : fallen hollywood star, now trying to teach some kids how life works (primary school teacher).

MessageSujet: Re: bad company – siv   Mer 7 Mar - 21:00


#MINE What a Face Arrow

_________________
❝ YEAH I'VE BEEN BURNING UP SINCE YOU LEFT ❞ Oh, have you ever called, I will burst straight back. Give you my forgiveness and the shirt off my back. No friends to turn to, yeah, I messed up that. Wish we could smoke again just for a day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 06/03/2018
textos reçus : 8
faceclaim : Magdalena Zalejska +
multinick : //


MessageSujet: Re: bad company – siv   Jeu 8 Mar - 9:57

PAPOU
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 02/03/2018
textos reçus : 20
faceclaim : charlie heaton (mélopée)
pseudo (prénom) : DÆLLING.
multinick : nop.

age : vingt-deux fleurs de l'âge, prenant doucement des pétales de plus, jusqu'à en crever.
civil status : l'amour, le parfait amour. Rien que de la comédie, du cinéma. Heureux mais malheureux d'être cadenassé par la passion.
studies/job : les mots sur une page blanche, prêt à en découdre avec l'industrie du cinéma. Scénariste, plus qu'un rêve.

MessageSujet: Re: bad company – siv   Jeu 8 Mar - 12:00

Charlie, ce beau gosse
Bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 03/03/2018
textos reçus : 40
faceclaim : matthew @dandelion
pseudo (prénom) : baltic #léa
multinick : --

age : 48 -holy shit
civil status : married to a ghost
studies/job : seriously in love with dead people, undertaker and gravedigger like dad, and the dad of his dad, and the dad of the da-

MessageSujet: Re: bad company – siv   Jeu 8 Mar - 13:53

j'ai adoré.
clairement y'a pas d'autres mots.
bienvenue par ici bonhomme
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 05/03/2018
textos reçus : 14
faceclaim : hunnam (babine.)
multinick : none.


MessageSujet: Re: bad company – siv   Jeu 8 Mar - 13:59

merci les copains

@vicky fitzroy mine ’till the end

@poppy uinseann ma beauté, ma perfection

_________________



amen omen, will i see your face again? amen omen, can i find the place within to live my life without you?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 03/03/2018
textos reçus : 33
faceclaim : aaron johnson (avatar) nemesis (gif) natashamaximova
age : 27 y.o.
civil status : single
studies/job : mountain rescuer ; suspensioned

MessageSujet: Re: bad company – siv   Jeu 8 Mar - 17:41

j'ai pleuré. pour de vrai.

sauvez-moi !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 07/03/2018
textos reçus : 13
faceclaim : portman, abisror - gifs, tumblr.
multinick : nope.

age : thirty-six yo, already, damn.
civil status : seperated and pretty much broken ever since ; mother of three.
studies/job : fallen hollywood star, now trying to teach some kids how life works (primary school teacher).

MessageSujet: Re: bad company – siv   Jeu 8 Mar - 18:30

@Ulysse Wesley a écrit:
 j'ai pleuré. pour de vrai.

sauvez-moi !


il le sait déjà mais on fait pas plus parfait, sérieux, cette fiche
et oui je repars à la mienne Arrow

_________________
❝ YEAH I'VE BEEN BURNING UP SINCE YOU LEFT ❞ Oh, have you ever called, I will burst straight back. Give you my forgiveness and the shirt off my back. No friends to turn to, yeah, I messed up that. Wish we could smoke again just for a day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
★ follow the lights ★
in laurels since : 04/12/2017
textos reçus : 152
faceclaim : taylor marie hill. (@arabella)
pseudo (prénom) : wild thoughts, call me ethanie.
multinick : noora, the warrior.

age : twenty-one years since june, take her back back to the summer.
civil status : single, thanks everybody. nothing's wrong.
studies/job : waitress, to live and student in journalism when she wants it, photographer of misled souls.

MessageSujet: Re: bad company – siv   Jeu 8 Mar - 19:04

j'aime beaucoup.
je te valide avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://onyourgrave.forumactif.com/
avatar
★ one million stars ★
in laurels since : 05/03/2018
textos reçus : 14
faceclaim : hunnam (babine.)
multinick : none.


MessageSujet: Re: bad company – siv   Jeu 8 Mar - 23:38

thanks I love you

@Ulysse Wesley a écrit:
 j'ai pleuré. pour de vrai.

sauvez-moi !


j'suis désolée
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: bad company – siv   

Revenir en haut Aller en bas
 
bad company – siv
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
★ I'LL SPIT ON YOUR GRAVE :: join the cult :: Time to say hello :: Good game-
Sauter vers: